Les Règles du Jeu

La légende que tu viens de lire est à la fois inventée et vraie. La fiction n’a pas d’importance. The essential is true. La vraie question est plutôt de savoir comment, en te lançant dans ce livre sur le Jeu du Tao, tu vas maintenant pouvoir entrer à ton tour dans la grande histoire, pour devenir le héros de ta propre légende.

Mais qu’est-ce que ta légende personnelle ? Où est le héros en toi ? Comment pense-t-il, comment parle-t-il, comment agit-il ?

 

Les premières modalités pour commencer

 

LE CARNET DE ROUTE

Pour commencer, tu dois te munir d’un cahier qui sera ton carnet de route. Choisis-le solide et épais – certaines parties peuvent s’étaler sur des semaines, voire des mois, certaines quêtes se jouent même pendant des années !

JOUER SEUL

C’est une aventure où l’autre joue un rôle fondamental. Si tu joues seul, il te faudra donc souvent te dédoubler, c’est-à-dire imaginer comment cet autre réagirait à tes réponses et à tes engagements successifs – que cet autre soit extérieur (proche, amour, parent, ami, modèle, etc.) ou intérieur (que tu l’appelles ton « roi interne », ton « ange créateur », le « Soi » en toi, ou toute autre expression désignant une instance intérieure capable de te regarder penser et agir comme le ferait un vieil homme sage regardant jouer un enfant).

LE TAOPARTENAIRE

Il est possible d’utiliser ce livre pour jouer à deux, par exemple avec un taopartenaire régulier, qui jouera avec toi à long terme. Chacun énonce sa quête en début de partie. Le bon taopartenaire doit être à l’écoute, attentif et généreux, mais sans concession. Il doit traquer tes a priori, tes réflexes d’autodéfense dans chacune de tes réponses pour que tu ne restes pas figé dans des comportements, des attitudes susceptibles d’évoluer. Il t’aidera à identifier tes « freins potentiels » et tes « compétences à acquérir » (voir le Livre des Principes). Et tu devras faire de même à son égard. Un bon taopartenaire sait se mettre à la place de l’autre dans ses commentaires, mais il le fait sans faiblesse ni complaisance. Savoir choisir ce compagnon ou cette compagne de voyage demande de l’intuition et un lâcher prise devant la synchronicité.

JOUER EN DYADE

Tu peux aussi jouer en dyade, accompagné de l’être avec lequel tu désires partager une aventure ou une quête commune… ou pourquoi pas ta vie (qu’il s’agisse d’un ami, d’un amour, d’un conjoint, d’un parent, d’un instructeur, d’un collaborateur etc.). La réponse à la première question ~ Que cherches-tu ? ~ est alors la même pour les deux joueurs.

JOUER A PLUSIEURS

Tu peux aussi jouer avec plusieurs partenaires. Des personnes que tu connais, ou que tu rencontres pour la première fois ; dans les deux cas, l’aventure te surprendra. Quand on joue à plusieurs, les temps de parole et d’écriture doivent être strictement limités et respectés (généralement entre 3 et 7 minutes, selon un accord collectif en début de partie).


 

Les règles de base

 

1. LE BUT DU JEU

Le Jeu du Tao te propose d’énoncer une quête personnelle puis de la mettre à l’épreuve à travers un parcours de 32 questions (Livre des Questions). Chaque question est accompagnée d’un texte qui t’aidera à en clarifier les enjeux notamment par des renvois au Livre des Sagesses. Enfin, tout au long du jeu, tu seras invité à tirer des oracles (Livre des Oracles) qui te mèneront à prendre des engagements concrets pour réaliser ta quête.

2. LA QUETE

Le jeu commence par une première question : Que cherches-tu ? Il t’est ici demandé de formuler explicitement une demande, une quête, un vœu, un souhait, un rêve, fun changement à réaliser…

  • La quête doit être exprimée à la première personne du singulier.
  • Toutes les quêtes sont acceptables, des plus matérielles aux plus spirituelles, à partir du moment où elles ne sont pas négatives. Demande ce que tu veux, et non ce que tu ne peux pas. « Je ne veux pas fumer » ne va pas : « Je veux arrêter de fumer » passe à la rigueur ; mais tu peux dire aussi : « Je veux retrouver mon souffle ».
  • Les quêtes agressives ne sont pas acceptées ; « Je désire tuer mon voisin » est impossible.
  • Demande ce qui te fera grandir intérieurement, non ce qui te diminuera en renforçant tes négativités. Le travail s’effectue sur tes émotions, ton esprit et ton corps. Mais il doit se faire étape par étape, dans la non-violence vis-à-vis de toi-même et des autres. A mesure que tu progresseras dans le Jeu du Tao, tu te rendras compte qu’il te faut d’abord t’accepter tel que tu es, avec tes qualités comme tes défauts. Tu peux certes changer et grandir, mais ton évolution passe avant tout par le constat de l’acceptation de ce qui est.
  • Enfin, le jeu n’a d’intérêt que si la quête que tu présentes te tient vraiment à cœur. Sinon, tu perds ton temps (et celui des autres).

 

CHANGER DE QUETE ?

Travaillant à ta quête, tu peux découvrir qu’elle n’est pas (ou plus) si importante pour toi. Pas de problème : cela peut juste signifier qu’il te faut aller au bout de ta curiosité pour t’en libérer ; de toute façon ~ et c’est troublant ~ tes objectifs les plus divers ne sont que des variantes de ta quête fondamentale, ton « désir essentiel », que la pratique de ce livre t’amènera sans doute à rencontrer. Sache donc qu’à tout moment, tu peux changer de quête ou au moins la reformuler. Il te faut alors reprendre ton parcours à travers les quatre mondes au début.

 

3.  LE PARCOURS

 

4. LES CONSEILS DE SAGESSE

En page de gauche de chaque question, le texte comprend des mots en rouge. Ces termes renvoient au Livre des Sagesses. Cette partie de l’ouvrage est conçue comme un dictionnaire dont les articles rassemblent une myriade de pistes, de conseils, de références et d’exercices relatifs à la question à laquelle il t’est demandé de répondre. La plupart des articles renvoient à d’autres articles du Livre des Sagesses, parfois à d’autres questions et t’invitent à consulter des ouvrages sur le sujet traité. A toi de te promener à ta guise dans ce labyrinthe !

Pour ne pas te perdre, note ton cheminement dans ton carnet de route.

 

5. LES ORACLES

Le jeu du Tao t’invite aussi à tirer des oracles. Tu dois obligatoirement tirer un oracle lorsque tu te trouves dans l’une de ces deux situations :

  • Chaque fois que tu passes d’un Monde à l’autre ;
  • Chaque fois que tu interromps ta partie et que tu refermes ton livre parce que tu es fatigué, ou que tu as autre chose à faire.

Pour apprendre comment tirer un oracle avec trois pièces de monnaie, renseigne-toi sur la manière de tire le Yi King.

L’oracle va te confronter au hasard. Mais rassure-toi, le hasard ne se trompe jamais. Ce que dira l’oracle concernera toujours ta demande. Chaque fois, tu devras sentir et comprendre à quel événement issu de ton histoire il fait allusion, quel conseil il te donne, comment tu peux mettre en application ce conseil dans ta vie quotidienne, sous la forme d’un engagement. Ce dernier point est essentiel….

 

6. L’ENGAGEMENT

Chaque oracle t’invite à prendre un engagement. Celui-ci doit être concret et précis ; quoi, où, comment ? Note ton engagement dans ton carnet de route et agis.

UN CONSEIL : sois exigeant avec toi-même, mais ne vise pas trop haut. Mieux vaut un engagement modeste réellement mis en pratique qu’un défi téméraire jamais appliqué.

EN PRINCIPE, tu ne peux reprendre ta partie qu’une fois ton engagement honoré. Cela veut dire qu’il t’est quasiment impossible de mener une partie entière d’un seul coup par exemple en une soirée. Evitons néanmoins tout dogmatisme. Utilise donc le parcours à ta guise. Et si un oracle te pousse à t’engager sur une action… quand la saison prochaine sera venue (par exemple lors d’un voyage ou après une échéance), garde ton engagement bien en tête, inscris-le dans ton carnet et poursuis ta partie.

Si à la date dite, tu ne mets finalement pas en application ton engagement, cela peut vouloir dire deux choses :

  • Tu t’es engagé à quelque chose de trop difficile, trop contraignant ou pas assez réaliste ; peut-être vaudrait-il mieux faire une offrande plus modeste à ta quête…
  • C’est ta quête elle-même qui n’est pas aussi essentielle que tu le crois. Peut-être convient-il alors de la reformuler ou d’en formuler une nouvelle.

 

7. LE TEMPS

Tu l’as compris, le jeu peut prendre quelques heures, quelques jours… ou plusieurs mois, voire des années. Il te faudra développer ta patience ; il n’existe pas de recettes magiques pour résoudre les problèmes. Il s’agit d’un apprentissage et celui-ci, comme tous les autres, demande du temps.


 

Quelques points cruciaux avant de commencer …

 

LA CARTE ET LE TERRITOIRE

Rien ne t’empêche d’inventer ta propre règle.

Avec le Livre des Questions, nous avons tracé la carte du pays non géographique où nous t’invitons à nous suivre ; mais, comme aime le dire l’un de nos amis : « La carte n’est pas le territoire ». Et comme le murmurent les sages à l’oreille des voyageurs aimés : « Il est des errances où l’on croit se perdre, mais où, en vérité, celui qui le veut se trouve ».

HUMILITE ET HONNETETE

Ce jeu, s’il présente beaucoup d’aspects amusants, t’implique profondément dans la vie réelle. Inutile donc de dire que tricher (par exemple en sautant les étapes sans avoir honoré des engagements) est déconseillé. La seule personne qui se trouverait grugée, ce serait toi ! Tâche donc de ne pas te mentir à toi-même : humilité et honnêteté sont deux qualités essentielles d’une partie réussie.

UN JEU « GAGNANT-GAGNANT »

La règle du Jeu est là pour faciliter l’écoute, le partage et la clarification des désirs – et donc, à terme, leur réalisation. Que l’on joue seul ou à plusieurs, la règle obéit à une éthique d’aide mutuelle et de coopération. Elle participe de ce que l’on appelle aujourd’hui les jeux « gagnant-gagnant » : ce n’est pas parce que tu vas faire échouer la quête de l’autre que tu vas faire progresser la tienne, bien au contraire.

Voilà. Tu vas probablement découvrir en jouant des états jubilatoires de paix intérieure, des euréka, des sentiments de force et d’estime de toi. Mais tu rencontreras aussi des doutes, des a priori, des blocages, des craintes qui te freineront dans ton accomplissement ; si l’éthique du jeu est respectée, et si l’écoute de ta voix intérieure (ou de celles de tes partenaires) s’impose, tu verras comment des obstacles apparemment insurmontables peuvent être dépassés.

 

A toi de jouer.

Source


> les Créateurs du 3e Millénaire < Chapitre précédent

Pour ma part, je mène ma quête, sans cesse remise sur le métier, et avec joie ! J’en réserve la teneur ~ les écrits ~ à quelques personnes qui me sont chères et qui, si elles acceptent, joueront le rôle de ‘taopartenaires’ et peut-être démarreront aussi leur propre quête … > le blog de ma quête (accès réservé)